Verbes godan

Bienvenue dans cette leçon sur les verbes godan (五段動詞 – godan dōshi).

Afin de comprendre ce que vous allez lire ci-dessous, nous vous recommandons vivement de consulter au préalable nos articles Bases de la conjugaison japonaise et Généralités sur les verbes japonais. Si vous en avez la possibilité, l’idéal est de commencer notre parcours de grammaire japonaise depuis le début.

Les verbes godan (五段動詞 – godan dōshi) suivent tous le modèle de conjugaison 五段活用 (godan katsuyō), que nous allons exposer plus bas.

Ils peuvent terminer par un des neuf hiragana suivants à la forme prédicative (終止形 – shūshikē) :

る (ru) / つ (tsu) / う (u) / く (ku) / ぐ (gu) / ぬ (nu) / む (mu) / ぶ (bu).

Vocabulaire et kanji pour 五段動詞
TracéSensKunyomiOnyomiTraitsRadical
cinqいつ
itsu
go5二 deux ni
étape
rang
escaliers
-ダン
dan
9殳 arme, lance hokotsukuri
bougerうご
ugo
ドウ
11力 puissance, force chikara
mot-
shi
12言 (訁)
Vocabulaire et kanji pour 五段活用
TracéSensKunyomiOnyomiTraitsRadical
choses à faire
usage
もち
mochi
ヨウ
5用 utiliser mochīru
cinqいつ
itsu
go5二 deux ni
actif
vivant
-カツ
katsu
9水 (氵, 氺)
étape
rang
escaliers
-ダン
dan
9殳 arme, lance hokotsukuri

Vous cherchez une méthode simple et ludique pour apprendre les kanji ? Les flashcards de la collection pour les nuls devraient vous plaire.

Confusion possible avec les verbes ichidan

Si vous avez suivi nos leçons dans l’ordre, vous savez déjà ques les verbes ichidan terminent tous en る (ru) à la forme prédicative (終止形 – shūshikē). De plus, vous savez également qu’à cette forme, ils terminent soit par le son いる (iru) pour les verbes de modèle 上一段 (kami ichidan), soit par le son える (eru) pour les verbes de modèle 下一段 (shimo ichidan).

Cependant, les verbes 五段 (godan) peuvent aussi terminer par le hiragana (ru). De plus, certains verbes de modèle 五段 (godan) terminent également par les sons える (eru) ou いる (iru).

Vous vous demandez comment faire la différence ? Eh bien, la vérité est toute bête : on ne peut pas. Vous avez peut-être déjà lu des astuces sur la Toile, mais elles ne fonctionneront pas, car il n’y a pas de règle absolue.

Toutefois, attention. Cela ne veut pas dire que vous avez besoin d’apprendre par cœur la liste des verbes godan terminant par les sons いる (iru) ou える (eru) dès maintenant (d’autant plus qu’elle est longue !). La solution la plus efficace est d’apprendre naturellement et progressivement en écoutant et en lisant du japonais, quand vous découvrez les mots concernés.

Principe de la conjugaison de modèle 五段活用 (godan katsuyō)

Avant de vous présenter le tableau de conjugaison des verbes suivant le modèle 五段 (godan), nous devons vous expliquer comment ce modèle fonctionne. Il est en effet un peu particulier. Ou du moins, il est très différent de ce dont nous avons l’habitude en tant que francophones.

L’indispensable tableau des hiragana

Tout d’abord, sachez que ce modèle repose sur une bonne connaissance du tableau des hiragana. Si vous ne le maîtrisez pas encore, vous risquez d’avoir du mal à comprendre la suite. Voici un rappel :

Tableau des hiragana
五十音図
gojūonzu
tableau du syllabaire
A
あ段
a-dan
i
い段
i-dan
u
う段
u-dan
e
え段
e-dan
o
お段
o-dan
voyelle seule
あ行
k
か行
ka-gyō
(g)
が行
ga-gyō
s
さ行
sa-gyō

(shi)
(z)
ざ行
za-gyō

(ji)
t
た行
ta-gyō

(chi)

(tsu)
(d)
だ行
da-gyō

(ji)

(zu)
n
な行
na-gyō
h
は行
ha-gyō

(fu)
(b)
ば行
ba-gyō

(p)
ぱ行
pa-gyō
m
ま行
ma-gyō
y
や行
ya-gyō
--
r
ら行
ra-gyō
w
わ行
wa-gyō
---
-
(n)

La conjugaison par remplacement

Comme vous pouvez le voir, dans ce tableau, il y a des colonnes et des lignes. Les lignes représentent un son consonne. Quant aux colonnes, elles représentent un son voyelle.

La conjugaison de modèle 五段 (godan) repose sur un principe d’échanges entre symboles situés sur une même ligne.

Pour mieux comprendre, prenons deux exemples. Imaginons d’abord que nous voulons conjuguer le verbe 話 (hanasu), qui signifie « parler ». Vous voyez que (su) se trouve sur la ligne du son consonnes s.

De ce fait, sa conjugaison va faire intervenir les hiragana suivants :

五十音図
gojūonzu
tableau du syllabaire
A
あ段
a-dan
i
い段
i-dan
u
う段
u-dan
e
え段
e-dan
o
お段
o-dan
s
さ行
sa-gyō

(shi)

En revanche, si je veux conjuguer le verbe 割(waru), « diviser », vous voyez que (ru) se trouve sur la ligne du son consonne r. De ce fait, sa conjugaison va faire intervenir les hiragana suivants :

五十音図
gojūonzu
tableau du syllabaire
A
あ段
a-dan
i
い段
i-dan
u
う段
u-dan
e
え段
e-dan
o
お段
o-dan
r
ら行
ra-gyō

Cela vous paraît peut-être un peu compliqué à comprendre pour le moment, mais ne vous en faites pas. Nous allons voir les choses pas à pas.

Tableau de conjugaison

Voici le tableau qui résume le modèle de conjugaison 五段 (godan) :

未然形
(mizenkē)
連用形
(renyōkē)
終止形
(shūshikē)
連体形
(rentaikē)
仮定形
(katēkē)
命令形
(mērēkē)


音便 (onbin)

→ Dans ce tableau, les hiragana représentent des sons voyelles. C’est-à-dire que lorsque vous lisez う (u), cela représente en fait les hiragana る (ru), つ (tsu), う (u), ぬ (nu), む (mu), ぶ (bu), す(su), く(ku) et ぐ (gu). De même, lorsque vous lisez い (i), cela représente en fait les hiragana り (ri), ち (chi), い (i), に (ni), み (mi), び (bi), し (shi), き (ki) et ぎ (gi), etc.

Si vous le souhaitez, vous pouvez avoir une vision d’ensemble avec le tableau ci-dessous :

Tableau complet du modèle de conjugaison 五段 (godan)
未然形
(mizenkē)
連用形
(renyōkē)
終止形
(shūshikē)
連体形
(rentaikē)
仮定形
(katēkē)
命令形
(mērēkē)


















Principales caractéristiques des verbes 五段 (godan)

Vous pouvez d’ores et déjà remarquer quelques caractéristiques des verbes 五段 (godan) :

  • Les formes prédicative (終止形 – shūshikē) et attributive (連体形 – rentaikē) sont identiques.
  • Les formes hypothétique (仮定形 – katēkē) et impérative (命令形 – mērēkē) sont identiques.
  • Il y a deux versions de la forme irrealis (未然形 – mizenkē).
    • Une termine par un son voyelle あ (a).
    • Tandis que l’autre termine par un son voyelle お (o).
      • Cette version n’est utilisée qu’avec l’auxiliaire う.
  • Il y a le plus souvent deux versions de la forme connective (連用形 – renyōkē).
    • Une termine par le son voyelle い (i).
    • L’autre est un 音便 (onbin), un changement euphonique qui rend la prononciation plus agréable. Nous avions déjà abordé cette notion dans l’article Bases de la conjugaison japonaise.
      • Cette version est utilisée avec l’auxiliaire た – だ et les particules て – で et たり – だり.

Un point sur le changement euphonique (音便 – onbin)

La plupart des verbes de modèle 五段 (godan) ont deux versions de la forme connective (連用形 – renyōkē), dont une est un 音便 (onbin), un changement de son qui permet de faciliter la prononciation. On peut classer les verbes 五段 (godan) en quatre sous-groupes, selon comment ils se terminent à la forme prédicative (終止形 – shūshikē) :

Verbes sans changement euphonique à la forme connective

  • Verbes terminés par (su) comme 話 (hanasu), « parler ».
    • La forme connective utilise le caractère (shi)
      • (hanasu) → 話 (hanashi).
    • Il n’y a pas de version 音便 (onbin).

Verbes avec changement euphonique à la forme connective

  • Verbes terminés par(u), (tsu) ou (ru).
    • Dans la version normale de la forme connective, on remplace (u), (tsu) et (ru) par (i), (chi) et (ri).
    • Dans la version 音便 (onbin) de la forme connective on remplace (u), (tsu) et (ru) par (qui marque une double consonne).
  • Verbes terminés par (ku) et (gu).
    • Dans la version normale de la forme connecitve on remplace(ku) et (gu) par (ki) et (gi).
    • Dans la version音便 (onbin) de la forme connective, on remplace (ku) ou (gu) par .
  • Verbes terminés par (nu), (mu) et (bu).
    • Dans la version normale de la forme connective, on remplace (nu), (mu) ou (bu) par (ni), (mi) ou (bi).
    • Dans la version 音便 (onbin) de la forme connective, on remplace (nu), (mu) ou (bu) par .

Usages de la version 音便 (onbin) de la forme connective

La version 音便 (onbin) de la forme connective a deux usages clés. Elle permet (1) de connecter un verbe 五段 (godan) à l’auxiliaire た (だ) (ta (da)) qui exprime, entre autres le passé, et (2) de connecter un verbe à la particule て(で) (te (de)), qui indique une liaison. Nous reparlerons plus en détail de ces deux mots dans des leçons ultérieures.

→ En plus de ces deux usages clés, la forme 音便 est aussi utilisée devant certaines particules, comme たり – だり (tari-dari), selon des modalités similaires.

Connexion avec l'auxiliaire た (だ)

Connexion avec l’auxiliaire た (だ)

On utilise le 音便 (onbin) de la forme connective des verbes 五段 (godan) pour connecter l’auxiliaire た (だ) (ta (da). Cet auxiliaire permet entre autres d’exprimer le passé, le fait accompli.

  • (waru), « casser » → 割た (wat-ta), « avoir cassé »/ 着 (tsuku), « arriver » → 着た (tsui-ta), « être arrivé ».
  • Pour les verbes en (su), qui n’ont pas de 音便 (onbin), on utilise la forme connective classique : 話 (hanasu) → 話た (hanashita).
  1. Derrière la version 音便 (onbin) en (n), on prononce だ (da) au lieu de た (ta).
    • (tanomu) → 頼だ (tanon-da) / 死 (shinu), « périr » → 死だ (shin-da), « avoir péri », « être mort » / 遊 (asobu), « jouer » → 遊だ (ason-da) « avoir joué ».
  2. Si le verbe termine par à la forme prédicative, on prononce également だ (da) au lieu de た.
    • (oyogu) → 泳.
    • だ (oyoi-da), « avoir nagé ».
Connexion avec la particule て (で)

Connexion avec la particule て (で)

On utilise également le 音便 (onbin) de la forme connective avant la particule て (で). Cette particule permet d’indiquer une liaison entre le verbe et ce qui suit, on la traduit souvent par « et » ou « puis ».

  • (waru), « casser » → 割て (wat-te), « casser puis… » / 着(tsuku) → 着て (tsuite), « arriver puis … ».
  • Pour les verbes en (su), qui n’ont pas 音便 (onbin), on utilise la forme connective classique : 話 (hanasu) → 話て (hanashi-te).

Il y a deux règles supplémentaires à garder en tête :

  1. Derrière la version 音便 (onbin) en (n), on prononce で (de) au lieu de て (te).
    1. (tanomu), « demander » → 頼で (tanon-de), « demander puis… » / 死 (shinu), « périr » → 死で (shin-de), « périr puis… » / 遊(asobu), « jouer » → 遊で (asonde), « jouer puis …».
  2. Si le verbe termine par ぐ(gu) à la forme prédicative, on prononcé également で (de) au lieu de て (te).
    • (oyogu), « nager » → 泳 (oyoi).
    • で (oyoi-de), « nager puis… ».

Conjuguer les verbes de modèle 五段活用 (godan katsuyō)

Dans un dictionnaire de japonais, vous allez trouver les verbes à la forme prédicative (終止形 – shūshikē). Elle se termine toujours par un son voyelle う (u), c’est-à-dire par un hiragana de la colonne う段 (u-dan).

Voici quatre exemples que nous allons utiliser afin de mieux comprendre la conjugaison.

  • (hanasu), « parler ».
  • (waru), « diviser » ou « casser » (selon le contexte).
  • (asobu), « jouer ».
  • (oyogu), « nager ».

Les formes ci-dessus sont les formes prédicatives (終止形 – shūshikē). C’est la forme à laquelle les verbes apparaissent dans le dictionnaire. C’est aussi celle à partir de laquelle vous pouvez déduire toutes les autres formes. De ce fait, nous vous conseillons d’apprendre les nouveaux verbes que vous découvrez sous cette forme.

Voici comment conjuguer selon le modèle 五段 (godan) en détail :

Déduire les formes prédicative et attributive

Les formes prédicative (終止形 – shūshikē) et attributive (連体形 – rentaikē)

Vous n’avez rien à en faire. En effet, la forme prédicative (終止形 – shūshikē) est celle sous laquelle vous apprenez le verbe, ainsi que celle sous laquelle il apparaît dans les dictionnaires.

(hanasu), 割 (waru), 遊 (asobu) et 泳 (oyogu) sont des formes prédicatives (終止形 – shūshikē).

De plus, pour tous les verbes de modèle 五段 (godan), les formes prédicative et attributive sont identiques.

Déduire les deux versions de la forme irrealis

La forme irrealis

Comme vous avez pu le remarquer dans le tableau de conjugaison, les verbes 五段 (godan) ont deux versions de la forme irrealis. Une version se termine par un son voyelle あ (a), tandis que l’autre se termine par un son voyelle お (o). On va utiliser l’une ou l’autre version selon le mot qui suit le verbe.

De manière générale, vous pouvez retenir ceci :

  • On utilise généralement la version de la forme irrealis (未然形 – mizenkē) terminée par un son voyelle あ (a) devant des mots exprimant une idée de négation.
  • Tandis qu’on utilise généralement la version de la forme irrealis (未然形 – mizenkē) terminée par un son voyelle お (o) devant des mots exprimant une idée de volonté.
  • Pour trouver les deux versions de la forme irrealis, je procède ainsi.
    • Tout d’abord, pour la version plutôt associé à l’idée de négation, je remplace le hiragana de la colonne う段 (u-dan) par le hiragana de la colonne あ段 (a-dan) situé sur la même ligne.
      • (hanasu) → 話 (hanasa) / 割 (waru) → 割 (wara) / 遊(asobu) → 遊 (asoba) / 泳(oyogu) → 泳 (oyoga).
    • Exception : pour les verbes terminés par le hiragana う (u), je remplace う (u) par わ (wa).
      • (warau), « rire » → 笑 (warawa).
    • Ensuite, pour la version de la forme irrealis plutôt associée à l’idée de volonté, je remplace le hiragana de la colonne う段 (u-dan) par celui de la colonne お段 situé sur la même ligne.
      • (hanasu) → 話 (hanaso) / 割 (waru) → 割 (waro) / 遊 (asobu) → 遊 (asobo) / 泳 (oyogu) → 泳 (oyogo).
Déduire les deux versions de la forme connective

La forme connective

  • Pour trouver la forme connective ordinaire je remplace le hiragana de la colonne う段 (u-dan) par celui de la colonne い段 (i-dan) situé sur la même ligne.
    • (hanasu) → 話し (hanashi) / 割 (waru) → 割り (wari) / 遊 (asobu) → 遊 (asobi) / 泳 (oyogu) → 泳 (oyogi).

La version 音便 (onbin) de la forme connective

  • Afin de trouver la forme connective utilisée (entre autres) avec l’auxiliaire た (だ) (ta (da)) et la particule て (で) (te (de)), c’est-à-dire la version 音便 (onbin), je procède comme expliqué plus haut :
    • Pour les verbes terminés en (su), je n’ai rien à faire, car on utilise la forme connective classique.
      • (hanasu) → 話 (hanashi).
    • Pour les verbes terminés en , ou , je remplace ces hiragana par (qui double la consonne qui suit).
      • (waru) → 割た (wat-ta) / 立 (tatsu), « être debout » → 立た (tat-ta), « avoir été debout » / 笑 (warau), « rire » → 笑た (warat-ta), « avoir ri ».
    • Pour les verbes terminés en , ou , je remplace ces hiragana par (n).
      • (asobu) → 遊だ (ason-da] / 頼 (tanomu), « demander » → 頼だ (tanon-da) / 死, « périr » (shinu) → 死だ (shin-da).
    • Pour les verbes terminés en ou , je remplace ces hiragana par (i).
      • (oyogu) → 泳だ (oyoi-da) / 着く(tsuku) → 着た (tsukui-ta).
      • Exception : pour 行 (iku), je remplace (ku) par → 行た (it-ta).

→ L’auxiliaire た (だ) (ta (da)) ou la particule て (で) (te (de)) ne sont pas à proprement parler des formes conjuguées des verbes. Certes, ils viennent juste après et s’écrivent sans espace (comme toujours en japonais), mais ce sont bien des mots différents, qui ont leurs propre fonctionnement.

Déduire les formes impérative et hypothétique

Les formes impérative et hypothétique

Tout d’abord, notons que les formes hypothétique et impérative des verbes de modèle 五段 (godan) sont identiques. Voici comment les déduire :

  • Je remplace le hiragana de la colonne う段 (u-dan) par le hiragana de la colonne え段 (e-dan).
    • (hanasu) → 話 (hanase) / 割 (waru )→ 割 (ware) / 遊 (asobu) →遊 (asobe) / 泳(oyogu) → 泳 (oyoge).

Deux exceptions mineures

Il existe deux exceptions mineures aux règles générales.

  1. Tout d’abord, les verbes finissant par le hiragana う sont réguliers, sauf pour la version en son voyelle あ (a) de la forme irrealis, où う(u) est remplacé par わ (wa) :
    • (warau), « rire » → 笑 (warawa).
  2. À la forme connective (連用形 – renyōkē), le verbe 行く(iku), « aller » a ces deux formes :
    • La forme connective régulière habituelle : 行(iku) → 行 (iki)
    • Un 音便 (onbin) irrégulier : 行 (iku) → 行 (i).

Les cinq verbes spéciaux

Il existe cinq verbes qui suivent le modèle de conjugaison 五段 (godan), mais avec des légères subtilités. Ils terminent tous par le hiragana る (ru) à la forme prédicative (終止形 – shūshikē), et appartiennent à un registre de langue honorifique, dont nous reparlerons dans des leçons ultérieures.

Notez que certaines formes de ces verbes ne sont quasiment pas usitées, même si nous vous les présentons ici par souci de complétude.

On peut divisier ces cinq verbes en deux sous-groupes. Le premier ne contient que :

  • 御座る (gozaru) : « être », « exister ».

Quant au second sous-groupe, il contient les quatre autres :

  • いらっしゃる (irassharu) : « aller », « venir» ou « se trouver (quelque part).
  • 下さる(kudasaru) : « donner ».
  • 為さる (nasaru), « faire ».
  • 仰る (ossharu), « dire », « parler ».
Conjugaison de 御座る (gozaru)

Conjugaison du verbe 御座る (gozaru)

Voici le tableau des conjugaisons du verbe 御座る (gozaru) :

語幹
gokan
Sens未然形
mizenkē
連用形
renyōkē
終止形
shūshikē
連体形
rentaikē
仮定形
katēkē
命令形
mērēkē
御座
(goza)
être
exister
御座ら
gozara
御座ろ
gozaro
御座り
gozari
御座い
gozai
御座っ
goza'
御座る
gozaru
御座る
gozaru
御座れ
gozare
御座れ
gozare

Vous pouvez remarquer qu’il est essentiellement régulier, à une exception près.

En effet, il dispose d’une forme connective supplémentaire, terminée par い (i).

Conjugaison des verbes いらっしゃる (irassharu), 下さる (kudasaru), 為さる (nasaru) et 仰る(ossharu)

Conjugaison des verbes いらっしゃる (irassharu), 下さる (kudasaru), 為さる (nasaru) et 仰る (ossharu)

語幹
gokan
Sens未然形
mizenkē
連用形
renyōkē
終止形
shūshikē
連体形
rentaikē
仮定形
katēkē
命令形
mērēkē
いらっしゃaller
venir
se trouver
いらっしゃら
irassharu
いらっしゃろ
irassharo
いらっしゃり
irasshari
いらっしゃい
irasshai
いらしゃっ
irassha'
いらっしゃる
irassharu
いらっしゃる
irassharu
いらしゃれ
irasshare
いらっしゃれ
irasshare
いらしゃい
irasshai
下さdonner下さら
kudasara
下さろ
kudasaro
下さり
kudasari
下さい
kudasai
下さっ
kudasa'
下さる
kudasaru
下さる
kudasaru
下され
kudasare
下され
kudasare
下さい
kudasai
為さfaire為さら
nasara
為さろ
nasaro
為さり
nasari
為さい
nasai
為さっ
nasa'
為さる
nasaru
為さる
nasaru
為され
nasare
為され
nasare
為さい
nasai
dire
parler
仰ら
osshara
仰ろ
ossharo
仰り
osshari
仰い
osshai
仰っ
ossha'
仰る
ossharu
仰る
ossharu
仰れ
osshare
仰れ
osshare
仰い
osshai

Comme vous pouvez le remarquer, ils sont eux aussi essentiellement réguliers.

En revanche, ils disposent d’une version de la forme connective (連用形 – renyōkē) terminée par le hiragana い (i).

De plus, ils disposent également d’une version de la forme impérative terminée par le hiragana い (i).

Recommandations

Nous vous invitons à découvrir les outils d’apprentissage suivants :

Meilleures ventes Amazon sur les verbes japonais
1

Complete Japanese Verb Guide: Learn the Japanese Vocabulary and Grammar You Need to Learn Japanese and Master the JLPT (English Edition)

amazon
11.81
2

Japanese Verb Conjugation

amazon
Non disponible
3

Japanese Verbs (Super Reviews Study Guides) (English Edition)

amazon
5.58
4

Japanese Verbs: A Quickstudy Laminated Reference Guide

amazon
6.83
5

The Handbook of Japanese Verbs (6 x 7.7)

amazon
31.64
Meilleures ventes Amazon sur le shintō
1

Aux sources du Japon : Le Shinto

amazon
13.99
2

DIYthinker Shintoïste Japon Torii d'or Bracelet Ronde Pendentif chaîne de Bijoux pour Les Femmes

amazon
13.72
3

Le shintô, la source de l'esprit japonais

amazon
16.50
4

Shinto saw file rasp L by Generic

amazon
26.07
5

Shinto: Sagesse et pratique

amazon
20.00

Si vous appréciez notre travail, le meilleur moyen de nous aider est de cliquer sur les liens ci-dessus. Nous pourrons alors toucher des commissions sur vos achats, même si vous commandez d’autres produits que ceux indiqués. C’est ce qui nous permet de financer ce site 100% gratuit, et nous vous en remercions.

Conclusion

Merci d’avoir lu cet article !

Vous avez la possibilité de découvrir nos cours de japonais les plus récents sur cette page. Pour avoir une approche structurelle et organisée de la langue, nous vous invitons à suivre notre parcours grammaire.

Si vous avez des questions ou que vous souhaitez suggérer des modifications, n’hésitez pas à profiter de l’espace commentaires ci-dessous. Vous pouvez également nous contacter sur les réseaux sociaux (Instagram/Facebook/Twitter).

Nos sources sur les verbes godan

Dōshi (4) Godan katsuyō to onbin (Kokugo Bunpō)

Illustration de couverture issue de la base de données en anglais Kanji Alive.

Si vous avez apprécié cet article, vous pouvez nous aider en le partageant :

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur telegram
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Transparence. Le Cherche lettres est un site gratuit financé par les liens affiliés. Lorsque vous cliquez sur un lien se trouvant dans un encadré gris comme celui-ci, vous pouvez être redirigés sur des sites d’e-commerce (Amazon, la Fnac, etc.) Nous pouvons alors toucher une commission sur vos achats, sans aucun frais additionnels pour vous.

C’est également le cas lorsque vous cliquez sur les liens de produits Meilleures ventes, ou sur les boutons « Vérifier » situés sous les titres et images de livres.

Erreurs et améliorations. Certains de nos articles peuvent, involontairement, contenir des informations erronées ou des fautes d’orthographe. Parfois, ils ont simplement besoin d’être améliorés pour gagner en clarté. C’est pourquoi nous avons une politique de relecture permanente. En savoir plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.