Les verbes potentiels en japonais

Bienvenue dans cette leçon sur les verbes potentiels en japonais.

TracéSensKunyomiOnyomiTraitsRadical
approuver
capable de
-
ka
5
aptitude
capacité
théâtre Nō
-ノウ
10月 (⺝)
bougerうご
ugo
ドウ
11力 puissance, force chikara
mot-
shi
12言 (訁)

Avant de continuer votre lecture, nous vous recommandons de consulter au moins ces deux pages :

Pour une compréhension optimale, vous avez également la possibilité de commencer notre parcours grammaire japonaise depuis le début.

Afin de maîtriser rapidement la conjugaison des verbes japonais, vous pouvez vous procurer des ouvrages comme The Handbook of Japanese Verbs ou The Complete Japanese Verb Guide (en anglais).

Que sont les verbes potentiels en japonais ?

Dans la langue japonaise, il existe différentes façons d’exprimer la capacité ou l’aptitude.

Une des possibilités est d’utiliser ce que l’on appelle un verbe potentiel (可能動詞 – kanōdōshi).

Les verbes potentiels sont dérivés d’autres verbes. Plus précisément, ils sont dérivés des verbes ayant le mode de conjugaison 五段活用 (godan katsuyō), comme 飲む (nomu), « boire », 遊ぶ (asobu), « jouer », etc.

→ Si vous ne comprenez pas ce que cela veut dire, lire la leçon Généralités sur les verbes japonais peut vous aider.

Nous vous recommandons de retenir ces trois informations importantes :

  1. Il n’existe aucun verbe potentiel qui ne soit pas dérivé d’un verbe ayant le modèle de conjugaison 五段活用 (godan katsuyō).
  2. Les verbes potentiels sont des verbes à part entière.
    • 読む(yomu) est un verbe de modèle 五段活用 (godan katsuyō), qui signifie « lire »..
    • 読める (yomeru) est un verbe potentiel dérivé de 読む qui signifie « être en capacité de lecture, être en possibilité de lire ou d’être lu ».
    • 読める(yomeru) n’est pas une forme conjuguée de 読む (yomu). C’est un autre verbe.
À retenir
Les verbes potentiels ne sont pas des formes conjuguées d’autres verbes. Ils sont complètement indépendants.

Déduire les verbes potentiels

Rappelons encore une fois que les verbes potentiels ne sont pas une forme conjuguée d’autres verbes.

Cependant, comme dit plus haut, ils dérivent tous de verbes ayant le modèle de conjugaison 五段活用 (godan katsuyō). De plus, ils se sont tous formés de la même manière. De ce fait, on peut les déduire si on connaît le verbe dont ils dérivent.

Voici comment faire :

  1. Prenez un verbe ayant le modèle 五段活用 (godan katsuyō) à la forme prédicative (終止形 – shūshikē).
    • Exemples : 飲む (nomu), « boire » / 話す (hanasu), « parler » / 開く (aku), « ouvrir ».
  2. Ensuite, regardez le hiragana à la fin : 飲 (nomu) / 話 (hanasu) / 開(aku).
  3. Puis, remplacez-le par le hiragana qui a le même son consonne, mais le son voyelle え (e).
    • (nomu) → 飲 (nome) / 話 (hanasu) → 話 (hanase) / 開 (aku) → 開(ake).
  4. Enfin, rajoutez le hiragana る (ru) à la fin. Vous obtenez alors la forme prédicative (終止形- shūshikē) du verbe potentiel.
    • 飲め (nomeru) / 話せ (hanaseru) / 開け (akeru).

La plupart des verbes ayant le modèle de conjugaison 五段活用 (godan katsuyō) ont un verbe potentiel dérivé.

Le vrai sens des verbes potentiels en japonais

Nous abordons maintenant un point important et assez compliqué.

Essayez donc de lire ce qui suit lentement, à tête reposée et en vous concentrant.

Si vous avez consulté les leçons précédentes, ou si vous étudiez le japonais depuis quelques temps déjà, vous l’avez sans doute remarqué : parfois, il est difficile de traduire de façon simple le vrai sens des mots. Par conséquent, nous utilisons fréquemment des traductions proches, des raccourcis intellectuels.

C’est bien entendu tout à fait normal et pratique.

Toutefois, pour les verbes potentiels cela peut poser problème.

En effet, beaucoup de francophones considèrent que les verbes potentiels en japonais ont un sens proche « d’être capable ».

  • 読める = pouvoir lire.
  • 話せる = pouvoir parler.

Cependant, dans certaines phrases, cette façon de raisonner semble bizarre. En effet, comme vous allez le voir un peu plus bas, elle ne colle pas bien avec l’usage des particules de cas.

C’est pourquoi nous vous conseillons plutôt d’envisager les verbes potentiels de cette manière :

  • 読める (yomeru) = être en capacité de lecture, être dans la possibilité de lire ou d’être lu.
  • 話せる (hanaseru) = être en capacité de parole, être dans la possibilité de parler ou d’être parlé.
  • 開ける (akeru) = être en capacité d’ouverture, être dans la possibilité d’ouvrir ou d’être ouvert.

Vous vous demandez peut-être pourquoi c’est important. Eh bien tout simplement parce que cela permet de comprendre la logique derrière l’usage des particules. Mais, avant d’aborder ce sujet plus en profondeur, voyons les spécificités des verbes potentiels (可能動詞 – kanōdōshi) et comment les conjuguer.

Spécificités des verbes potentiels

Maintenant que les bases sont posées, nous pouvons nous lancer dans la conjugaison !

Avant toute chose, voici les caractéristiques des verbes potentiels en japonais :

  • Ils suivent tous le même modèle de conjugaison : 下一段活用 (shimo ichidan katsuyō).
  • Ils n’ont pas de forme impérative (命令形 – mērēkē).
  • Les formes irrealis (未然形 – mizenkē) et connective (連用形 – renyōkē) sont identiques.
  • Les formes prédicative (終止形 – shūshikē) et attributive (連体形 – rentaikē) sont identiques.

Conjugaison

Voici le tableau des conjugaisons :

未然形
(mizenkē)
連用形
(renyōkē)
終止形
(shūshikē)
連体形
(rentaikē)
仮定形
(katēkē)
命令形
(mērēkē)
えるえるえれ-

→ Ce tableau représente les sons qui terminent le verbe potentiel, pas les caractères précis. C’est-à-dire que, lorsque vous voyez écrit える (eru) dans le tableau, les verbes peuvent terminer en める (meru), せる (seru), てる (teru), etc. Il y a toujours un son voyelle え (e).

→ Dans la prochaine leçon, vous allez pouvoir constater que cette conjugaison est identique à celle des autres verbes de modèle 下一段活用 (shimo ichidan katsuyō). La seule différence, c’est que les verbes potentiels en japonais n’ont pas de forme impérative (命令形 – mērēkē).

N’oubliez pas que les verbes potentiels sont des verbes indépendants.

Ce ne sont pas des formes conjuguées d’autres verbes.

Vous pouvez conjuguer directement les verbes potentiels, ou bien les déduire depuis un verbe ayant le modèle 五段活用 (godan katsuyō) et les conjuguer dans la foulée :

Conjuguer directement le verbe potentiel

Conjuguer directement le verbe potentiel

Vous avez la possibilité de conjuguer directement le verbe potentiel.

Par exemple, imaginons que je veux conjuguer ce verbe :

読める (yomeru), « être dans la possibilité de lecture ».

  1. 読める est la forme prédicative (終止形 – shūshikē). La forme attributive (連体形 – rentaikē) est identique.
  2. Pour les formes irrealis (未然形 – mizenkē) et connective (連用形 – renyōkē), je retire る.
  3. 読め (yomeru) → 読め (yome).
  4. Pour la forme hypothétique (仮定形 – katēkē), je remplace る par れ.
  5. 読め (yomeru) → 読め (yomere).
Déduire un verbe potentiel et le conjuguer dans la foulée

Déduire et conjuguer dans la foulée

Je peux aussi déduire le verbe potentiel et déduire ses conjugaisons immédiatement :

  1. Tout d’abord, je retire le hiragana avec un son voyelle う (u) d’un verbe de modèle 五段活用 (godan katsuyō).
    1. (yomu) → 読 (yo)
  2. Ensuite, on le remplace par le hiragana avec le même son consonne, et un son voyelle え (e).
    • 読 (yo) → 読 (yome)
    • 読め (yome) correspond aux formes irrealis (未然形 – mizenkē) et connective (連用形 – renyōkē) du verbe potentiel 読める (yomeru), qui sont identiques.
  3. Pour obtenir les formes prédicative (終止形 – shūshikē) et attributive (連体形 – rentaikē), qui sont identiques, je rajoute る (ru).
    • 読め (yome) → 読め (yomeru).
  4. Enfin, pour obtenir la forme hypothétique (仮定形 – katēkē), je rajoute れ (re).
    • 読め (yome) → 読め (yomere).

Attention : on peut procéder ainsi, mais gardez bien à l’esprit que le verbe 読める (yomeru) n’est pas une forme conjuguée de 読む (yomu). C’est un autre verbe, complètement indépendant.

Usage des particules

Nous vous l’avons dit plus haut, des verbes potentiels ont un sens assez subtil.

Par exemple, 読める (yomeru) signifie quelque chose comme « être en capacité de lecture, être en possibilité de lire ou d’être lu ». C’est important, pour comprendre l’usage des particules de cas が (ga) et を (o), qui marquent respectivement le sujet et l’objet direct avec les verbes potentiels.

En effet, comme 読める ne veut pas dire « savoir lire », mais bien « être en capacité de lecture, être en possibilité de lire ou d’être lu », les deux phrases ci-dessous sont logiques :

この本が読める。
このほんがよめる。
kono hon-ga yomeru.
Ce livre[-sujet] être-en-capacité-de-lecture.
Je peux lire ce livre / (Ce livre est en capacité d'être lu).
私がこの本を読める。
わたしがこのほんをよめる。
watashi-ga kono hon-o yomeru.
Moi[-sujet] ce livre[-objet-direct] être-en-capacité-de-lecture.
C'est moi qui peux lire ce livre / (Je suis en capacité de lire ce livre).

→ Dans la première phrase, vous mettez un avant ce qui est lisible (ce livre), en tant que rôle principal de la phrase. Tandis que, dans la deuxième phrase, vous mettez en avant la personne qui peut lire (je), vous la posez en tant que rôle principal de la phrase.

Dans les examens, et pour éviter les contresens fortuits, il est conseillé (voire imposé) de toujours privilégier la particule が (ga) pour indiquer ce qui est lisible, faisable, etc. En revanche, dans la vraie vie, si vous écoutez ou lisez du japonais, vous constaterez que les Japonais eux-mêmes utilisent fréquemment を (o).

Notions avancées sur l’usage des particules avec les verbes potentiels en japonas

Si cette question des particules vous paraît intéressante, vous allez pouvoir découvrir plus de détails ci-dessous. Cette partie aborde des notions plus complexes, et vous pouvez la passer si vous débutez.

Lire les explications

Afin de mieux comprendre les subtilités d’usage des particules avec les verbes potentiels, nous vous encourageons vraiment à lire ces autres leçons :

Utilisation de la particule が pour marquer ce qui est faisable

Comme dit plus haut, il vaut mieux privilégier la particule が (ga), qui indique le sujet, pour marquer ce qui est faisable, lisible, etc. C’est généralement la façon la plus sûre et la plus naturelle de procéder. Voici un exemple :

彼は英語がすらすら読める。
かれはえいごがすらすらよめる。
kare-wa eigo-ga surasura yomeru.
il[-thème] anglais[-sujet] facilement être-lisible.
Il lit l'anglais facilement / (En ce qui le concerne, l'anglais est facilement lisible).
© mookeee sur tatoeba.org. CC BY 2.0.

Voici comment nous pouvons diviser cette phrase :

  • 彼は (kare-wa)
    • Comme toujours, la particule は (wa) marque un thème, un sujet de conversation.
    • 彼 (kare) signifie « Il », « lui », etc.
    • Nous pouvons donc comprendre cette partie comme « En ce qui le concerne, À propos de lui ».
  • 英語が (ēgo-ga)
    • Comme toujours, la particule が (ga) marque le sujet de la phrase, le rôle principal.
    • 英語 (ēgo) signifie « langue anglaise ».
  • すらすら (surasura)
    • C’est simplement un adverbe ayant le sens « aisément » ou « facilement ».
  • 読める (yomeru)
    • C’est le verbe potentiel 読める (yomeru) à la forme prédicative, celle qui permet de terminer les phrases.
    • De ce fait, il s’agit du prédicat de la phrase, de l’information principale que l’on donne sur le sujet.

→ Dans cette phrase, le sujet (marqué par が – ga) est 英語 (ēgo). Par conséquent, 読める s’applique à 英語 (ēgo). Ici, on met en avant l’anglais plutôt que la personne qui sait le lire.

En effet, si on traduit la phrase littéralement, cela donne : « L’anglais est en possibilité de lecture (pour lui) ».

Utilisation de la particule を pour marquer ce qui est faisable

Voyons maintenant une phrase où on utilise la particule を(o), qui indique l’objet direct, ce qui subit, pour marquer ce qui est faisable, lisible, etc.

彼は10言語を話せる。
かれはじゅうげんごをはなせる。
kare-wa jū-gengo-o hanaseru.
Il[-thème] dix-langues[-objet-direct] être-capable-de-parler.
Il parle dix langues / (En ce qui le concerne, 10 langues sont en capacité de lecture).
© bunbuku sur tatoeba.org. CC BY 2.0.

→ Cette fois, nous avons la possibilité de diviser la phrase en trois parties :

  • 彼は (karewa)
    • Comme toujours, la particule は (wa) marque un thème, un sujet de conversation.
    • 彼 (kare) signifie « Il », « lui », etc.
    • Nous pouvons donc comprendre cette partie comme « En ce qui le concerne, À propos de lui ».
  • 10言語を
    • 10言語 (jūgengo) est un nom composé qui veut dire « 10 langues ».
    • La particule を indique l’objet direct.
    • Par conséquent, on sait que 10言語 (jūgengo) est l’objet direct, ce qui subit l’action.
  • 話せる (hanaseru)
    • C’est le verbe potentiel 話せる (hanaseru) à la forme prédicative, celle qui permet de terminer les phrases.
    • De ce fait, il s’agit du prédicat de la phrase, de l’information principale que l’on donne sur le sujet.

Maintenant, la question qui se pose est « qui est le sujet ? ».

Analyse grâce au pronom zéro

Nous pouvons le déduire de cette manière :

  1. On sait que ce n’est pas 10言語 (jūgengo), puisque la particule を indique l’objet direct, ce qui subit l’action.
  2. Dans la leçon sur le pronom zéro, nous vous avons expliqué que, quand une phrase semble ne pas avoir de sujet, il y a un pronom zéro caché.

En effet, une autre manière de voir cette phrase est la suivante :

彼は(øが)10言語を話せる。
かれは(øが)10言語を話せる。
kare-wa (øが) jūgengo-o hanaseru.
il[-thème] (ø[-sujet]) 10-langues[-objet-direct] être en capacité de parole.
Il parle 10 langues / (En ce qui le concerne, 10 langues sont en capacité de lecture).
© bunbuku sur tatoeba.org. CC BY 2.0. Modifiée pour ajouter (øが).

Les éléments sont exactement les mêmes, mais grâce à l’usage du pronom zéro, on peut pousser l’analyse plus loin.

  • (øが)
    • Le sujet est omis, mais nous pouvons utiliser le pronom zéro (ø) pour analyser la phrase.
    • Le pronom zéro est une fiction pour nous aider. Il n’existe pas vraiment, il ne se prononce pas, il ne s’écrit pas mais il nous permet parfois de mieux comprendre la langue. Il peut prendre n’importe quelle valeur.
    • Toutefois, le sujet ne peut pas être 10言語 (jūgengo) car c’est déjà l’objet direct, marqué la particule を.
    • Par conséquent, on suppose que le sujet implicite (ø) est sans doute identique au thème.
    • Le sujet implicite est donc 彼 (kare).

→ Dans cette phrase, le sujet est identique au thème. C’est 彼 (kare), il. Cette fois, c’est plutôt la personne qui sait parler 10 langues qui est mise en avant.

En effet, si on traduit littéralement, cela donne : « En ce qui le concerne, (il est) en capacité de parler 10 langues ».

Confusions possibles avec les verbes potentiels en japonais

En japonais, il existe plusieurs façons d’exprimer la capacité ou l’aptitude.

Toutes n’utilisent pas des verbes potentiels (可能動詞 – kanōdōshi). Voici quelques exemples.

Les verbes ichidan et le verbe 来る (kuru) avec l'auxiliaire られる (rareru)

Exprimer la faculté et l’aptitude avec les verbes ichidan

Comme nous vous l’avons dit, seuls les verbes 五段 (godan) ont des verbes potentiels dérivés.

Donc, logiquement, les verbes 一段 (ichidan) n’ont pas de verbes potentiels dérivés.

Toutefois, en japonais, l’auxiliaire れる – られる (rerurareru) permet, entre autres, d’exprimer l’aptitude, la capacité. Par conséquent, lorsque l’on souhaite exprimer l’idée de capacité avec un verbe 一段 (ichidan), on procède ainsi :

  1. On met le verbe à la 未然形 (mizenkē) : 食べる(taberu) → 食べ (tabe).
  2. On ajoute derrière l’auxiliaire られる (rareru) : 食べられる (tabe-rareru).

Il y a bien deux mots et ce n’est pas un verbe potentiel.

→ On fait exactement pareil avec le verbe irrégulier 来る (kuru).

  1. On met le verbe à la 未然形 (mizenkē) : 来る (kuru) → 来 (ko).
  2. On ajoute derrière l’auxiliaire られる (rareru) : 来られる (korareru).

Là encore, il y a bien deux mots, et ce n’est pas un verbe potentiel.

Remplacement du verbe する (suru) par できる (dekiru)

Remplacement du verbe する par le verbe できる

Dans la plupart des cas où il apparaît, on peut remplacer する (suru), « faire »par できる (dekiru) quand on veut donner l’idée « d’être possible », « d’être faisable ». できる (dekiru) est un verbe qui a des sens variés, et qui fera l’objet d’une leçon complète. Ce n’est pas une forme de する, c’est un autre verbe, indépendant.

Par ailleurs, ce n’est pas un verbe potentiel.

À retenir
できる n’est pas une forme conjuguée de する (suru). C’est un verbe complètement différent.
La structure ことができる (koto-ga dekiru)

Il existe une façon d’exprimer la capacité que vous verrez sans doute assez souvent :

Verbe à la forme attributive + こと + が + できる.

Cette forme n’a rien à voir avec les verbes potentiels, c’est une structure grammaticale séparée.

On l’utilise rarement avec les verbes de modèle 五段活用(godan katsuyō), car on préfère généralement utiliser le verbe potentiel dérivé (mais cela reste néanmoins correct). Avec les autres verbes, elle est assez fréquente.

Prenons un exemple avec 食べることができる (taberu-koto-ga dekiru). On peut décomposer cela en trois parties :

  • 食べること (taberu koto) est ce que l’on appelle un 形式名詞 (kēshikimēshi), un « nom formel ».
    • C’est un nom que nous pourrions traduire par « le fait de manger ».
  • La particule de cas が (ga), comme d’habitude, marque le sujet, c’est-à-dire 食べること (taberukoto).
  • できる (dekiru) est un verbe qui a de nombreux sens, parmi lesquels « être possible ».

Par conséquent, on peut traduire 食べることができる(taberukoto-ga dekiru) par « le fait de manger est possible ».

Vous pouvez utiliser cette structure dans une phrase comme celle-ci :

私は寿司を食べることができる。
わたしはすしをたべることができる。
watashi-wa sushi-o taberu-koto-ga dekiru.
moi[-thème] sushi[-objet-direct] le-fait-de-manger[-sujet] être-possible.
Je peux manger des sushi. / (En ce qui me concerne, le fait de manger des sushi est possible).
聞こえる (kikoeru) et 聞ける (kikeru)

Les verbes 聞こえる(kikoeru) VS 聞ける(kikeru)

  • 聞こえる (kikoeru) et 聞ける (kikeru) sont deux verbes différents.
  • Le verbe 聞こえる (kikoeru) n’est pas un verbe potentiel.
    • Il ne contient aucune notion de capacité.
    • Il signifie simplement « être entendu » ou « être audible ».
  • Le verbe 聞ける fait bien partie des verbes potentiels en japonais (可能動詞 – kanōdōshi).
    • Il est dérivé du verbe 聞く (kiku), « entendre », « écouter », « demander », qui suit le modèle de conjugaison 五段活用 (godan katsuyō).
    • Il signifie « être en capacité d’écoute, être dans la possibilité d’écouter ou d’être écouté ».

Pour vraiment nous rendre compte de la différence, la solution la plus efficace est sans doute d’utiliser des phrases d’exemple. Tout d’abord, voyons une phrase contenant le verbe 聞こえる(kikoeru) :

音楽が聞こえる。
おんがくがきこえる。
ongaku-ga kikoeru.
musique[-sujet] être-audible.
J'entends de la musique / On entend de la musique / (De la musique est audible).
© bunbuku sur tatoeba.org. CC BY 2.0.

Dans cette phrase, je ne parle pas d’une aptitude d’écoute. On entend de la musique, voilà tout. Ce n’est pas une capacité spéciale, et je ne peux pas y faire grand chose. Ce n’est pas une compétence, mais plutôt un état de fait.

Maintenant, imaginons que je dise :

好きな音楽を聞ける。
すきなおんがくをきける。
sukina-ongaku-o kikeru.
plaisant-musique-[-objet-direct] kikeru.
Je peux écouter la musique que j'aime / On peut écouter la musique qu'on veut / (La musique plaisante est en possibilité d'écoute).

Cette fois-ci, j’ai la possibilité d’écouter de la musique qui me fait plaisir. Je peux aussi ne pas en écouter, mais si je le souhaite, j’ai la possibilité, la capacité de le faire.

見える (mieru) et 見られる (mirareru)

Le verbe 見える VS 見られる

Cette fois-ci, ni 見える (mieru), ni 見られる ne sont des verbes potentiels.

  • Tout d’abord, 見える ne peut pas être un verbe potentiel.
    • En effet, il ne contient aucun notion de capacité.
    • Son sens est « être visible ».
  • Quant à 見られる (mi-rareru), ce sont deux mots.
    • 見 (mi) est la forme irrealis du verbe 見る (miru), qui signifie « regarder ».
    • られる (rareru) est un auxiliaire (助動詞 – jōdōshi) qui peut exprimer plusieurs choses, dont la capacité.
    • Par conséquent, 見られる(mirareru) indique bien une capacité. Cependant, ce n’est pas un verbe potentiel.

Peut-être que ces deux phrases vont vous aider à mieux comprendre.

Tout d’abord, voici comment on peut utiliser 見える (mieru) :

家が見える。
いえがみえる。
ie-ga mieru.
maison[-sujet] être-visible.
Je vois une maison / On voit une maison / (Une maison est visible).
© small_snow sur tatoeba.org. CC BY 2.0.

Ici, on fait un simple constat : on voit une maison. Elle est visible, on la voit d’ici, ce n’est pas une capacité spéciale. Je ne peux pas y faire grand chose, et je n’ai pas spécialement le choix.

Maintenant, voyons comment on peut utiliser 見られる :

今夜は満月が見られる。
こんやはまんげつがみられる。
konya-wa mangetsu-ga mirareru
ce-soir[-thème] pleine-lune[-sujet]
Ce soir, on peut voir la pleine lune. / (En ce qui concerne ce soir, la pleine lune est dans la possibilité d'être vue).
© bunbuku sur tatoeba.org. CC BY 2.0.

Dans cette phrase, on a la possibilité de voir la lune ce soir, elle peut être vue.

Même si je ne suis pas obligé d’aller la voir, je suis en capacité de le faire, j’ai le pouvoir de le faire.

Recommandations

Nous vous invitons à découvrir les outils d’apprentissage suivants :

Ouvrages cités dans cet article

The Complete Japanese Verb Guide

amazon
Non disponible

The Handbook of Japanese Verbs (6 x 7.7)

amazon
31.64
Meilleures ventes Amazon sur l'art japonais
1

Grande vague de Ramen Japon Tsunami Art de la soupe aux T-Shirt

amazon
18.99
2

JAPON LE LIVRE DE CUISINE

amazon
45.00
3

Kintsugi - L'art de la résilience

amazon
13.95
4

Le Japon à Paris: Japonais et japonisants de l'ère Meiji aux années 1930

amazon
35.00
5

The Great Wave Art japonais Anime la vague Japon T-Shirt

amazon
17.99

Si vous appréciez notre travail, le meilleur moyen de nous aider est de cliquer sur les liens ci-dessus. Nous pourrons alors toucher des commissions sur vos achats, même si vous commandez d’autres produits que ceux indiqués. C’est ce qui nous permet de financer ce site 100% gratuit, et nous vous en remercions.

Conclusion

Merci d’avoir lu cet article !

Vous avez la possibilité de découvrir nos cours de japonais les plus récents sur cette page. Pour avoir une approche structurelle et organisée de la langue, nous vous invitons à suivre notre parcours grammaire.

Si vous avez des questions ou que vous souhaitez suggérer des modifications, n’hésitez pas à profiter de l’espace commentaires ci-dessous. Vous pouvez également nous contacter sur les réseaux sociaux (Instagram/Facebook/Twitter).

Nos sources sur les verbes potentiels en japonais

Dōshi (10) kanōdōshi (Kokugo Bunpō)

Dōshi towa (Upwrite.jp)

Le potentiel en japonais (Guide du japonais)

La forme potentielle des verbes en japonais (Tae Kim’s Japanese Guide)

Si vous avez apprécié cet article, vous pouvez nous aider en le partageant :

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur telegram
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Transparence. Le Cherche lettres est un site gratuit financé par les liens affiliés. Lorsque vous cliquez sur un lien se trouvant dans un encadré gris comme celui-ci, vous pouvez être redirigés sur des sites d’e-commerce (Amazon, la Fnac, etc.) Nous pouvons alors toucher une commission sur vos achats, sans aucun frais additionnels pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.