La particule は en japonais

En japonais, la particule は fait partie des 福助詞 (fukujoshi), ou particules adverbiales (voir l’article sur les quatre catégories de particules). Cela signifie qu’elle peut être placée juste après divers mots pour ajouter du sens.

Elle indique en fait le 題目 (daimoku), c’est-à-dire le thème.

→ Avant de continuer, veuillez noter que même si la particule は s’écrit avec le hiragana pour ha, elle se prononce wa.

Le sujet des particules est abordé dans de nombreux ouvrages de japonais. N’hésitez pas à vous procurer et à lire Des particules en japonais, ou des livres en anglais comme A Dictionary of Japanese Particles et All About Particles. How to Tell Difference between Japanese Particles peut également vous intéresser.

Le thème en japonais

TracéSensKunyomiOnyomiTraitsRadical
œilめ / ま
me / ma
モク
moku
5目 œil me
titre
thème
-ダイ
dai
18頁 grande coquille ōgai

Le thème est une notion importante en japonais, mais absente en français.

Il s’agit d’une sorte d’arrière-plan de la conversation. Alors qu’en tant que francophones, nous avons tendance à vouloir mettre en avant notre subjectivité lorsque nous parlons, la langue japonaise tend plutôt à énoncer des faits objectifs, mais contextualisés.

Prenons un exemple. Admettons que vous soyez passionnés par les chiens.

En français, vous allez spontanément dire quelque chose comme :

J’aime les chiens.

Cependant, en japonais, on va plutôt avoir tendance à dire « En ce qui me concerne, les chiens sont plaisants », de cette manière :

私は犬が好きだ。
わたしはいぬがすきだ。
Watashi wa inu ga sukida.
Moi[-thème] chien[-sujet] plaisant.
J'aime les chiens.

Par ailleurs, en règle générale, en japonais, on ne s’exprime pas pour les autres. Ou, du moins, si on est amené à le faire, on use de tournures spécifiques et de formalités. C’est pourquoi, lorsque l’on parle de soi-même, il n’est pas forcément nécessaire de le préciser. Par exemple, si vous regardez la phrase ci-dessus :

犬が好きだ。
いぬがすきだ。
Inu ga sukida.
Chien[-sujet] plaisant.
J'aime les chiens / ...

Vous pouvez constater qu’elle a exactement le même sens que la précédente. Comme je parle de préférences, il est assez évident que je m’exprime pour moi et pas pour quelqu’un d’autre.

Par conséquent, 私は (watashi wa) est souvent superflu.

Thème et sujet

Dans les leçons précédentes, nous avons découvert que le sujet jouait le rôle principal de la phrase.

Le thème, au contraire, permet de poser un arrière-plan dans la conversation.

Les notions de thème et de sujet sont souvent confondues pour une raison simple :

Parfois, le thème fait également office de sujet.

C’est un phénomène que vous pouvez observer dans une phrase comme :

私はJeanです。
わたしはJeanです。
Watashi wa Jean desu.
moi[+thème] Jean[-aux-affirmatif-poli].
Je suis Jean / Je m'appelle Jean / ...

Vous pouvez diviser cette phrase en deux de cette manière :

  • (watashi wa) : cette partie nous indique clairement que watashi (moi) est le thème.
  • Jeanです : vous vous souvenez peut-être que dans les leçons précédentes, nous avons parlé du prédicat, l’information principale donnée sur un sujet. Ici, Jeanです est un prédicat.

Face à cette phrase, une question vient à l’esprit. Où est passé le sujet ?

En fait, il s’agit aussi de 私 (watashi), qui veut dire « moi ». Cependant, ce ne serait pas très utile de répéter 私は私が. Ce serait même sans doute un peu ridicule et inélégant.

En effet, ici le contexte est clair. J’annonce que je parle de moi, puis je donne un prénom. Pas besoin d’insister.

→ En réalité, le sujet n’a pas complètement disparu, mais il est omis. Dans quelques leçons, nous allons aborder le prénom zéro, un outil qui vous permettra d’avoir une vision plus claire de ce type de phrases.

Pourquoi la particule は est utilisée aussi fréquemment ?

Si vous écoutez du japonais, vous allez souvent entendre la particule は. Si vous débutez, vous allez peut-être même la voir bien plus souvent que が (ga). Vous vous demandez peut-être pourquoi.

En fait, il s’agit surtout d’une question d’élégance de la langue. Prenons deux exemples.

Le thème comme arrière-plan

D’abord, imaginons que vous êtes en terrasse, entre amis, autour d’une table. Soudain, quelqu’un demande ce que chacun a fait de sa journée. Dans ce cas, vous pouvez répondre quelque chose comme :

私はケーキを食べた。
わたしはけいきをたべた。
Watashi wa kēki o tabeta.
Moi[-thème] gâteau[-objetdirect] manger[-aux-passé]
J'ai mangé du gâteau (en ce qui me concerne, j'ai mangé du gâteau).

Vous donnez la simple information que vous avez mangé du gâteau. Vous vous mettez en retrait par rapport à la phrase, mais vous indiquez que la conversation porte sur vous. De plus, vous ne vous posez pas en « héros » de la phrase.

D’ailleurs, vous pourriez tout aussi bien dire simplement ケーキを食べた (kēki o tabeta). Cela reviendrait au même.

Le sujet comme rôle principal

Prenons ensuite une situation différente. Imaginons qu’un de vos amis avait placé un délicieux gâteau extrêmement appétissant dans son réfrigérateur. Alors qu’il avait le dos tourné, vous avez dévoré le gâteau.

Lorsqu’il revient et ouvre son réfrigérateur, il s’aperçoit que le gâteau a été dévoré ! Un peu étonné et mécontent, il commence à accuser son chien.

Comme vous avez du cœur, vous décidez alors d’assumer votre méfait, en disant quelque chose comme :

私がケーキを食べた。
わたしがけいきをたべた。
watashi ga kēki o tabeta.
Moi[-thème] gâteau[-objetdirect] manger[aux-passé].
C'est moi qui ai mangé le gâteau.

Cette fois-ci, vous vous mettez en avant, vous insistez sur le fait que vous jouez le rôle principal dans cette phrase. C’est vous qui avez mangé le gâteau, et pas quelqu’un d’autre (en l’occurrence, pas le pauvre toutou).

Vous savez sans doute que les Japonais ont la réputation d’être assez discrets, voire timides.

En fait, il s’agit simplement de l’élégance naturelle voulue par la langue japonaise.

En effet, la particule は (wa) permet de ne pas trop insister sur soi-même ou sur quelqu’un.

Alors que le côté plus affirmé, identifiant de が (ga) permet d’introduire un élément nouveau, ou de mettre en avant le rôle de quelqu’un ou quelque chose lorsque c’est judicieux ou indispensable.

Par ailleurs, が (ga) indique toujours le sujet de la phrase.

Remplacement de particules

Nous avons vu que, dans certains cas de figure, le thème et le sujet pouvaient être identiques.

Il arrive également que le thème et l’objet direct soient identiques.

Par exemple, cette phrase est tout à fait correcte :

野菜は食べます。
やさいはたべます。
yasai wa tabemasu
légume[-thème] manger[aux-poli]
(Je) mange des légumes / En ce qui concerne les légumes, (j'en) mange.

Cependant, en temps normal, comme nous l’avons vu dans la leçon sur les particules de cas , nous dirions plutôt 野菜を食べます (yasai o tabemasu), en utilisant la particule を (o), qui a pour fonction d’indiquer l’objet direct (ce qui subit).

Utiliser は (wa) à la place de が (ga) ou de を (o) ne change pas forcément le sens de la phrase, mais ajoute du sens, apporte une nuance.

En fait, il y a deux règles que nous vous invitons à retenir :

  1. Lorsque le thème et le sujet sont identiques, on se contente d’indiquer le thème avec は. C’est-à-dire que la particule が n’apparaît pas, même si elle reste sous-entendue.
  2. Lorsque le thème et l’objet direct sont identiques, on se contente d’indiquer le thème avec は. C’est-à-dire que la particule を n’apparaît pas, même si elle reste sous-entendue.

Le contraste avec la particule は

On utilise parfois は pour marquer un contraste. Observez cette phrase :

野菜は食べますが、肉は食べません。
やさいはたべますが、にくはたべません。
yasai wa tabemasu ga, niku wa tabemasen.
légume[-thème] manger[aux-poli]-(part.conj.opposition)-viande[-thème] manger[-aux-poli+aux-neg.].
Je mange des légumes, en revanche je ne mange pas de viande.

Pour marquer le contraste, on change simplement le thème de la conversation.

Les spécificités de la particule は

Faisons un petit bilan sur は :

  • Elle fait partie des particules adverbiales (福助詞 – fukujoshi).
  • On peut la placer après divers types de mots, pas seulement des noms.
  • Elle peut changer de position sans nécessairement changer le sens de la phrase.
  • Son rôle est de marquer le thème, de poser un arrière-plan qui peut s’appliquer à plusieurs phrases.
  • Elle peut parfois servir à mettre en avant un contraste.

Dans la prochaine leçon, nous allons en apprendre un peu plus sur les différences entre は et が. Puis, d’ici deux leçons, nous aborderons le pronom zéro. Après cela, nous aurons enfin une vision de base de la langue suffisante pour commencer l’immersion.

Transparence. Le Cherche lettres est un site gratuit financé par les liens affiliés. Lorsque vous cliquez sur un lien se trouvant dans un encadré gris comme celui-ci, vous pouvez être redirigés sur des sites d’e-commerce (Amazon, la Fnac, etc.) Nous pouvons alors toucher une commission sur vos achats, sans aucun frais additionnels pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.