Les particules de cas en japonais

Dans cette leçon, nous allons faire un panorama de ce que l’on appelle les particules de cas en japonais. On pourrait presque les considérer comme la catégorie de mots la plus importante du japonais. En effet, ce sont elles qui permettent d’indiquer la fonction des mots dans la phrase.

→ Pour comprendre cette leçon, nous vous recommandons de lire les articles sur les catégories de mots et les différents types de particules.

Liste des particules de cas en japonais

Sachez que tout le monde ne s’accorde pas sur le nombre de particules de cas.

Toutefois, dans ces leçons, nous privilégions une approche pratique du japonais. Selon nous, la façon la plus logique et la plus simple d’envisager les choses est de considérer qu’il existe 10 particules de cas en japonais.

Ce sont les suivantes :

  • Les particules sujet-objet : が (ga) et を (o).
  • La particule d’appartenance : の (no).
  • Les particules de temps et d’espace : に (ni), から (kara), へ (e) et で (de).
  • Les particules de lien : と (to) et や (ya).
  • La particule relative : より.

Notez que cette division n’a rien d’officielle. C’est juste une façon de voir les choses qui simplifie la vie.

Les particules de cas en japonais : sujet-objet

Nous allons d’abord étudier les deux particules suivantes :

  • が (ga) indique le sujet d’une phrase.
  • を (o) indique l’objet direct d’une phrase.

La particule du sujet : が

Cette particule indique le rôle principal dans la phrase.

→ N’oubliez pas qu’en japonais, le prédicat, l’information principale (voir la leçon sur l’ordre des mots en japonais) ne comporte pas nécessairement de verbe. Par conséquent, une phrase peut avoir un sujet même lorsqu’il n’y a pas de verbe. Voyons trois exemples.

D’abord, une phrase avec un verbe :

この犬が魚を食べる。
このいぬがさかなをたべる。
Kono inu ga sakana o taberu.
Ce chien[-sujet] poisson[-objet-direct] manger.
Ce chien mange des poissons.

Qui mange ? Le chien. C’est donc le sujet.

Maintenant, voyons une autre phrase avec un adjectif en i :

背が高い。
せがたかい。
Se ga takai.
Taille[-sujet] grand.
Je suis grand / Il est grand / ...

Qu’est-ce qui est grand ? La taille.

Bien entendu, cela fonctionne aussi avec un adjectif en na :

本が好きだ。
ほんがすきだ。
Hon ga sukida.
Livre[-sujet] plaisant.
J'aime les livres / ...

Qu’est-ce qui est plaisant ? Les livres.

La particule d’objet direct : を

Cette particule qui ou quoi subit l’action effectuée par le rôle principale.

Voici un exemple simple :

この犬が魚を食べる。
このいぬがさかなをたべる。
Kono inu ga sakana o taberu.
Ce chien[-sujet] poisson[-objet-direct] manger.
Ce chien mange des poissons.

Dans cette phrase, この犬 (kono inu ga) nous indique que « ce chien » est le sujet. Quant au prédicat, il s’agit de 食べる (taberu), qui signifie « manger ». Nous savons donc que c’est ce chien (rôle principal) qui mange (info principale). Lorsque nous voulons préciser ce qu’il mange, nous devons utiliser la particule を.

En effet, を indique qui ou quoi subit l’action effectuée par le sujet. Ainsi (sakana o) nous permet de savoir que ce sont les poissons qui subissent 食べる (taberu). Ils se font manger.

La particule d’appartenance :

La particule の permet d’indiquer une appartenance, au sens large.

Voici trois exemples qui devraient vous aider à comprendre :

私の犬
わたしのいぬ
Watashi no inu
Moi[-appartenance-]chien
Mon chien

Ici, nous possédons le chien.

イタリアの靴
イタリアのくつ
Itaria no kutsu
Italie[-appartenance-]chaussure
Chaussures italiennes / Chaussures fabriquées en Italie / ...

Cette fois, nous parlons des chaussures produites en Italie. En quelque sorte, elles appartiennent à l’Italie.

楽天の田中さん
らくてんのたなかさん
Rakuten no takana-san
Rakuten[-appartenance-]Tanaka[-suffixe-politesse]
Monsieur Tanaka de Rakuten / Monsieur Tanaka, employé de Rakuten / ...

Ici, nous indiquons l’appartenance de Monsieur Tanaka à l’entreprise Rakuten. Il est employé de l’entreprise, il en fait partie.

→ La particule の a d’autres usages dont nous parlerons plus en détail dans des leçons ultérieures. Toutefois, nous aimerions vous présenter immédiatement l’un d’entre eux, assez facile à comprendre. Elle permet de nominaliser un verbe (dōshi), c’est-à-dire de le transformer en nom (mēshi). Par exemple, imaginons que vous avez envie de parler du « fait de manger ».

  • En japonais, manger se dit 食べる (taberu).
  • Pour dire « le fait de manger », on ajoute la particule の : 食べるの.

Les particules de cas en japonais : temps et espace

Cette fois, nous devons nous attaquer à quatre particules ! Elles peuvent avoir tendance à être confondues, mais nous allons aborder les choses simplement.

La particule d’origine : から

La particule から (kara) indique une origine, une provenance, un point de départ.

Cette origine peut être particulièrement concrète :

フランスから来た。
フランスからきた。
Furansu kara kita.
France[-origine] venir[aux-passé].
Je viens de France / ...

Ou plus subtile :

チョコレートは、カカオ豆から作られる。
チョコレートは、カカオまめからつくられる。
Chocoreeto wa, kakao mame kara tsukurareru.
Chocolat[+thème], cacao-fève[-origine] fabriquer[aux.réception].
Le chocolat est fabriqué à partir de fèves de cacao.

Même si le concept peut paraît compliqué, cette particule pose généralement peu de problèmes à l’usage. Une fois que nous aurons commencé le processus d’immersion, vous remarquerez que son utilisation est assez intuitive.

La particule de direction : へ

La particule へ (e) indique une direction.

La direction peut être assez concrète :

日本へ行く。
にほんへいく。
Nihon e iku.
Japon[-direction] aller.
Je vais au Japon / Il va au Japon ...

Ou encore une fois plus subtile :

友達の家へ電話する。
ともだちのいえへでんわする。
Tomodachi no ie e denwa suru.
Ami[-appartenance-]foyer[-direction] téléphone faire
J'appelle chez un ami / Il appelle chez un ami...

La particule de position et de destination : に

La particule に indique une position précise ou un but.

Elle peut indiquer une position dans l’espace (un lieu), comme dans cette phrase :

テーブルの上に本がある。
テーブルのうえにほんがある。
Teeburu no ue ni hon ga aru.
Table[-appartenance-]dessus[-position] livre[-sujet] exister.
Il y a un livre sur la table.

Elle peut aussi indiquer un point précis du temps :

日曜日にパリへ行く。
にちようびにパリへいく。
Nichiyoubi ni pari e iku.
DImanche[-position] Pari[-direction] aller.
Dimanche, je vais à Paris / Dimanche, il va à Paris ...

Enfin, elle peut indiquer un but en répondant à la question à qui (?), à quoi (?) :

富士山に登る。
ふじさんにのぼる。
Fuji san ni noboru.
Fuji montagne[-position] s'élever.
Je grimpe le Mont Fuji / Il grimpe le Mont Fuji / ...
友達にプレゼントを上げる。
ともだちにプレゼントをあげる。
Tomodachi ni purezento o ageru.
Ami[-destination] cadeau[-objet-direct] donner
Je donne un cadeau à un ami / ...

→ Cette particule a également d’autres usages, dont nous parlerons dans une leçon dédiée. En particulier, dans certains contextes, elle répond à la question par qui (?).

La particule d’enceinte et de moyen : で

La particule で indique une enceinte, une limite ou une frontière dans le temps ou l’espace.

Par exemple, l’enceinte d’un bâtiment :

レストランで食べる。
レストランでたべる。
Resutoran de taberu.
Restaurant[-enceinte] manger.
Je mange au restaurant / Il mange au restaurant / ...
居酒屋で飲む。
いざかやでのむ。
Izakaya de nomu.
Bar[-enceinte] boire.
Je bois au bar / Il boit au bar...

Dans le temps, elle permet d’indiquer une durée :

五分でケーキを食べる。
ごふんでけーきをたべる。
Gofun de keeki o taberu.
Cinq-minute[-enceinte] gâteau[-objet direct] manger.
Je mange un gâteau en cinq minutes / Il mange un gâteau en cinq minutes / ...

Enfin, elle permet d’indiquer un moyen :

箸で食べる。
はしでたべる。
Hashi de taberu.
Baguette[-moyen] manger.
Je mange avec des baguettes / Il mange avec des baguettes / ...
電車で行く。
でんしゃでいく。
Densha de iku.
Train[-moyen] aller.
J'y vais en train / Il y va en train / ...

→ Il n’est pas rare de se tromper entre に et で dans certaines phrases. Cependant, il existe des techniques pour distinguer quelle est la bonne particule à utiliser. Vous en saurez plus notamment dans la leçon sur les verbes.

Les particules de cas en japonais : lien

Nous avons regroupé と (to) et や (ya) car les deux sont souvent traduites par « et » en français.

En revanche, leur fonctionnement est différent.

La particule de lien solide : と

La particule と permet d’indiquer un lien solide entre plusieurs éléments.

On peut par exemple l’utiliser pour une énumération complète :

犬と猫
いぬとねこ
Inu to neko
Chien[-lien-fort-]-chat
Les chiens et les chats (en excluant toute autre chose).

Cette tournure suppose qu’on ne parle que des chiens et des chats, à l’exclusion des autres animaux.

Il est aussi possible de l’utiliser pour un accompagnement :

友達とレストランで食べる。
ともだちとレストランでたべる。
Tomodachi to resutoran de taberu.
Ami[-lien-fort] Restaurant[-enceinte] manger
Je mange au restaurant avec des amis / Il mange au restaurant avec des amis / ...

Ou pour une citation :

「はい」と言った。
「はい」といった。
「Hai」to itta.
「Oui」[-citation] dire[-aux-passé].
J'ai dit « oui » / Il a dit « oui » / ...

La particule de lien superficiel : や

La particule や permet d’indiquer un lien entre divers éléments, parmi d’autres :

犬や猫
いぬやねこ
Inu ya neko
Chien[-lien-superficiel-]chat
Les chiens et les chats (entre autres, parmi d'autres choses similaires...)

Ici, le fait d’avoir utilisé や signifie que je ne parle pas que des chiens et des chats, mais que je les cite parmi d’autres possibilités.

La particule relative : より

La particule より sert à mettre en relation différents éléments ou possibilités, et est assez souvent traduite par « plutôt que »  ou « relativement à » :

猫より犬の方が好きだ。
ねこよりいぬのほうがすきだ。
Neko-yori inu-no-hou-ga sukida
Chat[-relativement-à] chien[-appartenance-]chemin[-sujet] plaisant
Je préfère les chiens aux chats.

Notez la poésie ordinaire du japonais, qui pour dire « Je préfère les chiens aux chats » dit en fait « Par rapport à (la voie) des chats, la voie des chiens est plaisante ».

On peut retrouver cette particule dans des expressions comme :

飛行機で行くより仕方がない。
ひこうきでいくよりしかたがない。
Hikouki de iku yori shikata ga nai.
Avion[-moyen] aller[-relativement-à] méthode[-sujet] ne-pas-exister.
On ne peut y aller qu'en avion.

Littéralement, cette phrase signifie « Plutôt que d’y aller en avion, il n’y a pas (d’autre) méthode ».

Les particules de cas en japonais : un monde subtil

Dans cette leçon sur les 格助詞 (kakujoshi), nous nous sommes concentrés sur les usages principaux, sans entrer dans les détails ou présenter certaines subtilités. En réalité, les choses ne sont pas aussi simples… mais elles ne sont pas non plus beaucoup plus complexes. En gardant ces quelques informations en tête et en écoutant du japonais, vous avez déjà la possibilité de progresser rapidement.

Comme la grammaire et le mode de pensée japonais sont très différents de ce que nous connaissons en tant que francophones, il faut parfois un peu de temps pour assimiler des structures qui ne correspondent pas à notre façon de dire chose.

Ce n’est pas grave.

Si vous n’apprenez pas le japonais dans un cursus scolaire, vous n’avez pas besoin de connaître par cœur tous les usages de toutes les particules. Vous allez les saisir naturellement en progressant, notamment grâce à l’immersion.

Nos sources sur les particules de cas en japonais

Grammaire : Les particules I (Wikiversité)

Japanese Particles (Wikipédia)

Joshi towa (Upwrite.jp)

Kakujoshi-no hataraki (Kokugo Bunpō)

Omona kakujoshi-no yōhō (Kokugo Bunpō)

Transparence. Le Cherche lettres est un site gratuit financé par les liens affiliés. Lorsque vous cliquez sur un lien se trouvant dans un encadré gris comme celui-ci, vous pouvez être redirigés sur des sites d’e-commerce (Amazon, la Fnac, etc.) Nous pouvons alors toucher une commission sur vos achats, sans aucun frais additionnels pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.