Les quatre types de particules en japonais

Aujourd’hui, nous allons évoquer les particules en japonais. Comme nous l’avons vu dans la leçon précédente sur les catégories de mots en japonais, elles ont deux caractéristiques principales :

  1. Elles sont toujours rattachées à quelque chose.
  2. Elles n’ont pas de conjugaison, c’est-à-dire qu’elles sont 100% invariables.

Les particules en japonais servent à indiquer la fonction d’un mot ou à ajouter du sens à un mot ou à une phrase. De ce fait, les connaître et savoir les utiliser est indispensable si vous souhaitez être compris.

Souvent, les personnes qui se lancent dans l’étude du japonais en autodidacte apprennent les particules un peu « sur le tas ». Ce n’est pas idéal, car cela crée des confusions. Une des premières choses à savoir sur les particules en japonais, c’est qu’elles n’appartiennent pas toutes à la même catégorie.

Généralités sur les particules en japonais

TracéSensKunyomiOnyomiTraitsRadical
aide
secours
たす / すけジョ7力 puissance, force chikara
mot-
shi
12言 (訁) parole, discours koto

En effet, il existe quatre catégories de particules.

Ce sont les suivantes :

  • 格助詞 (kakujoshi) : particules de cas.
  • 福助詞 (fukujoshi) : particules adverbiales.
  • 接続助詞 (setsuzokushi) : particules de conjonction.
  • 終助詞 (shūjoshi) : particules finales.

Voyons maintenant les spécificités de chacune de ces catégories.

Les particules de cas

TracéSensKunyomiOnyomiTraitsRadical
aide
secours
たす / すけジョ7力 puissance, force chikara
norme
rang
statut
-カク / コウ
kaku / kou
10木 arbre ki
mot-
shi
12言 (訁) parole, discours koto

Les particules de cas indiquent la fonction d’un mot au sein d’une phrase. Par exemple, c’est grâce à elles que vous allez pouvoir identifier le sujet ou l’objet. Elles sont généralement rattachées à un nom (mēshi).

Lorsque l’on change une particule de cas d’emplacement, on change aussi le sens de la phrase.

On peut citer comme exemples de particules de cas が (ga) ou を (o), dont le rôle est respectivement d’indiquer le sujet et l’objet direct.

Les particules adverbiales

TracéSensKunyomiOnyomiTraitsRadical
aide
secours
たす / すけジョ7力 puissance, force chikara
assistant
vice-
-フク
fuku
11刀 (刂 ,⺈) sabre katana
mot-
shi
12言 (訁) parole, discours koto

Contrairement aux particules de cas, les particules adverbiales n’indiquent pas la fonction des mots. En revanche, elles ajoutent du sens. Par ailleurs, elles peuvent être rattachées à différentes catégories de mots.

La particule adverbiale la plus utilisée donne bien du fil à retordre à la plupart des personnes qui apprennent le japonais. Il s’agit de la particule は, qui marque le thème.

Lorsque l’on change une particule adverbiale d’emplacement, on ne change pas forcément le sens profond de la phrase.

Les particules de conjonction

TracéSensKunyomiOnyomiTraitsRadical
aide
secours
たす / すけジョ7力 puissance, force chikara
être en contact
toucher

tsu
セツ
setsu
11手 (扌, 龵) main te
mot-
shi
12言 (訁) parole, discours koto
continuerつづ
tsuzu
ゾク
zoku
13糸 (糹) fil ito

Les particules de conjonction ont pour rôle de rendre le discours plus fluide, en connectant les idées. Elles viennent après des mots qui se conjuguent : verbes, adjectifs en i, adjectifs en na et auxiliaires. Une des particules de conjonction les plus connues est が, que l’on traduit généralement par « mais ».

Les particules finales

TracéSensKunyomiOnyomiTraitsRadical
aide
secours
たす / すけジョ7力 puissance, force chikara
finir
se terminer

o
シュウ
shū
11糸 (糹) fil ito
mot-
shi
12言 (訁) parole, discours koto

Comme leur nom l’indique, les particules finales viennent en fin de phrase pour ajouter du sens. Généralement, la première particule finale que les japonisants apprennent est か (ka), qui permet (entre autres) de transformer une phrase en question.

L’omission des particules en japonais

Dans la vie courante, lorsqu’ils parlent à des amis ou à leur famille, les Japonais ont tendance à omettre certaines particules. En effet, le contexte est parfois largement suffisant pour comprendre. Cependant, les phrases sans particules ne sont pas grammaticalement correctes. Néanmoins, elles sont naturelles, courantes et c’est comme cela que les gens parlent au quotidien.

N’oubliez pas que, comme dans toutes les langues, la grammaire est avant tout un outil. Elle peut vous aider à comprendre des choses, mais il faut savoir l’oublier de temps en temps.

Les particules en japonais homonymes

Nous vous en avions parlé dans la leçon sur la prononciation japonaise, il existe beaucoup d’homonymes.

C’est aussi le cas parmi les particules. Par exemple :

  • が (ga) est une particule de cas qui indique le sujet.
  • が (ga) est une particule de conjonction qui marque le contraste, et se traduit souvent par « mais » ou « bien que ».

Ce qu’il est important de comprendre, c’est que ce sont deux mots différents, qui ne fonctionnent pas de la même manière. Dans la leçon suivante, nous allons en apprendre plus sur les particules de cas.

Sources

Joshi no sēshitsu to hataraki (Kokugō Bunpō)

Illustration de couverture issue de Wikimedia Commons.

Transparence. Le Cherche lettres est un site gratuit financé par les liens affiliés. Lorsque vous cliquez sur un lien se trouvant dans un encadré gris comme celui-ci, vous pouvez être redirigés sur des sites d’e-commerce (Amazon, la Fnac, etc.) Nous pouvons alors toucher une commission sur vos achats, sans aucun frais additionnels pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.